PRINTEMPS DES LIBERTES #8 – SAMEDI 15 MAI – Guéret

L’art et la culture : notre bien commun !

11h / 14h : ASSEMBLEE POPULAIRE devant la MAIRIE – discussion autour de la question du « PASS SANITAIRE »

14h / 17h : Cabaret des Libertés #2 – scène ouverte et rassemblement, pour que vivent les arts et la culture.

Depuis maintenant un an nous sommes en état d’urgence sanitaire quasi permanent. Le projet de loi examiné à l’assemblée nationale le 10 mai pour la sortie de l’état d’urgence donne toujours la possibilité au gouvernement de réglementer, restreindre ou interdire la circulation des personnes et des véhicules, là où est « constatée une circulation active du virus ». Il peut aussi prendre un décret pour réglementer l’ouverture de certains établissements recevant du public ou en décider la fermeture. Les rassemblements et activités sur la voie publique peuvent aussi faire l’objet de restrictions.

Il introduit la base législative d’un pass sanitaire pour l’été.

L’article 8 prévoit une série d’habilitations à légiférer par ordonnances, notamment en ce qui concerne l’activité partielle et l’activité réduite. D’autres mesures dans la sphère sociale vont être modifiées.

Nous restons donc dans la logique d’une politique autoritaire qui prend des décisions d’une manière opaque, avec un conseil de défense, composé de personnes choisies par le président et qui sont soumises au secret défense.

Nous devons obéir à des injonctions contradictoires imposées d’en haut sans aucune concertation, sans aucune délibération collective, soit disant pour notre bien, avec culpabilisation à l’appui. Dans cette logique, alors même que le gouvernement continue de supprimer des lits et des postes dans les hôpitaux, toute voix qui s’oppose à la politique sanitaire est considérée comme suspecte.

Pendant ce temps des lois et décrets liberticides, anticonstitutionnels, sont en train de passer.

La crise sanitaire est un prétexte pour contrôler et surveiller toujours plus la population en même temps que sont détruits tous les acquis sociaux. Qui peut croire que des mesures sont là pour notre bien, quand la réforme de l’assurance chômage va fragiliser un grand nombre d’entre nous ?

Comment pouvons-nous nous emparer de la question cruciale de la politique sanitaire? Y réfléchir collectivement ? Résister à cet autoritarisme qui, par la peur et la culpabilisation, nous infantilise et nous attaque jusque dans nos corps ?

Qu’est-ce qu’implique la mise en place d’un pass sanitaire ? Allons-nous finir par l’accepter ? La stratégie vaccinale qu’on nous impose insidieusement à grand renfort de communication, de culpabilisation et de chantage est-elle réellement la seule possibilité ? Pourquoi tant d’opacité sur les contrats avec les laboratoires ? Chacun ne pourrait-il pas être acteur de la politique sanitaire, en toute conscience, si les mensonges d’état cessaient ?

« Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat ce n’est pas que vous croyez ces mensonges, mais que plus personne ne croit plus rien. (…) Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de juger. Et avec un tel peuple vous pouvez faire ce que vous voulez » Anna Arendt


« La pandémie suggère l’idée qu’un peu comme dans notre imaginaire la peste, nous serions tous soumis à un danger de mort imminent, et donc en parlant de pandémie on a sidéré les esprits, on est passé dans un régime d’exception et on s’est mis à accepter des choses parfaitement inacceptables » Barbara Stiegler

le collectif Stop Loi Sécurité Globale Creuse

https://www.facebook.com/Stop-Loi-Sécurité-Globale-Creuse-slsg23

www.carnavaldeslibertes.wordpress.com/printempsdeslibertes

Planifié Événements >Sécurité Globale / Liberté
Guéret, Creuse, Nouvelle-Aquitaine, France métropolitaine, 23000, France Carte