Archives de catégorie : Appel

Samedi 19 juin à 11h : création d’un comité de soutien dans l’affaire du 15 juin -Limoges, place d’Aine

Le collectif Stop Loi Sécurité Globale Creuse apporte tout son soutien aux raflés du 15 juin.

Nous nous faisons le relais de l’appel à rejoindre le comité de soutien à l’affaire du 15 juin.

(Il n’y aura pas d’assemblée populaire à Guéret ce samedi 19 juin)

Résistance et solidarité. Nous ne nous laisserons pas terroriser.


Appel à rejoindre le comité de Soutien de l’affaire du 15 juin

Ce samedi 19 juin à 11heures place d’Aine, à Limoges

Nous, premiers témoins et soutiens des personnes mises en cause par les arrestations du mardi 15 juin en Creuse et Haute-Vienne,appelons au rassemblement des soutiens les plus nombreux, ce samedi 19 juin à 11 heures, place d’Aine, à Limoges

Nous avons vu des policiers armés et cagoulés arrêter sept personnes ce mardi 15 juin à 6h, une scène brutale et choquante pour les voisins et amis présents sur place à cause de la débauche de moyens parfaitement disproportionnés qui a été déployée : la Sous Direction Anti Terroriste (qui s’est déjà tristement illustrée en Limousin lors de l’affaire Tarnac), le Peloton Spécial d’Intervention de la Gendarmerie, la police judiciaire et la gendarmerie du secteur, rien que cela : une dizaine de voitures pour interpeller une institutrice chez elle, avant sa journée de travail. Une rafle matinale, accompagnée de perquisitions, qui s’est déroulée au même moment à différents endroits du Limousin avant de conduire ses sept victimes dans les commissariats de Limoges, Saint Junien, Bellac, et d’autres encore, pour une garde à vue pouvant durer jusqu’à 96h.

Ils ont entre 45 et 70 ans : une directrice d’école, une potière, un plombier, une menuisière, un chargé de cours à l’université et une infirmière, à avoir fait les frais de cette opération ; ce sont surtout des citoyens, parmi les (trop) rares engagés professionnellement et bénévolement au service des gens et de la collectivité.

On les soupçonne de « destructions matérielles en bande organisée portant atteinte aux intérêts de la Nation » et d’« association de malfaiteurs » suite à deux événements : l’incendie, en début d’année, d’antennes TDF de diffusion de la TNT et de la téléphonie mobile, et celui un an auparavant de véhicules Enedis. Rien en tout cas qui ressemble de près ou de loin à des actes de terrorisme, alors que ce sont bien les moyens de l’antiterrorisme (SDAT, garde-à-vue prolongée) qui sont employés : la seule répercussion de l’événement en question a été une coupure de télévision de quelques jours. Absolument rien qui justifie qu’on déploie un dispositif aussi démesuré ; n’aurait-on pas pu les convoquer simplement dans le cadre de l’enquête ? C’était sans compter la montée de la violence d’État qui s’est opérée ces derniers temps à l’égard de tout citoyen par les moyens de plus en plus étendus donnés aux forces de police et l’élargissement des mesures d’exception de plus en plus intégrées au droit commun.

L’opération ressemble à un coup de filet assez large et mal ajusté pour faire du renseignement sur des gens dont les engagements humanistes déplaisent au pouvoir. Au moins trois perquisitions ont même été menées chez des personnes convoquées finalement en tant que témoins ! Il ne manquait plus que le spectre de l’ultra-gauche pour les amalgamer dans un discours grossier qui justifie la mise en scène policière, à quelques jours à peine des élections régionales et départementales qui verra surtout s’affronter l’ultra-droite et un ultra-centre de plus en plus extrémiste.

Nous constituons aujourd’hui un comité de soutien pour que ces personnes, prises malgré elles dans la trame de cette sordide pièce de théâtre politique ne soient pas isolées et puissent se défendre contre la violence qui leur est faite sans se retrouver broyées par cette grande machine à fabriquer des ennemis intérieurs que nous avons déjà trop vue à l’œuvre.

Nous constituons également ce comité pour dénoncer ensemble la radicalisation sans frein d’un pouvoir aux abois, qui use de terreur et de surveillance pour masquer sa peur d’avoir un jour des comptes à rendre à tous ceux qu’il maltraite au quotidien.

Tout cela alors même que quatre des personnes arrêtées ont déjà été relâchées sans charges !…

Nous donnons donc rendez-vous ce samedi à 11 heures, place d’Aine, à Limoges, pour une réunion publique et une conférence de presse ; nous appelons tous les soutiens à rejoindre ce comité.

A samedi !
Rejoignez-nous, contactez-nous, soutenez le comité par des dons et des interventions publiques. Notre numéro : 06.23.44.31.52

https://www.facebook.com/SoutienArrestations15juin

https://labogue.info/spip.php?article1040

[Appel] Contre le loi « Sécurité Globale » et contre la politique autoritaire et liberticide du gouvernement : UNISSONS-NOUS !

.

Projets de loi « Sécurité Globale », « Confortant les principes de la République », décrets de « Sécurité publique », réforme de l’assurance chômage, démantèlement des services publics, instrumentalisation de l’état d’urgence sanitaire…

Appel aux syndicats, organisations politiques et associatives, citoyens et citoyennes à nous unir contre une politique de plus en plus autoritaire et liberticide :

Le projet de loi de « sécurité globale », comme celui « confortant les principes de la République », la réforme de l’assurance chômage dont le deuxième volet prévu pour juillet prochain amputera d’1/4 à 1/3 les revenus des demandeurs et demandeuses d’emplois qui auront dû par ailleurs travailler plus en moins de temps pour être indemnisé(e)s, le démantèlement des services publiques, la publication en décembre dernier de trois décrets dits de « sécurité publique » élargissant considérablement les possibilités de fichage de la population, et notamment des militants et militantes, qui peuvent dès aujourd’hui être fiché(e)s non plus seulement selon leurs actes, mais aussi selon leurs opinions, politiques, religieuses ou philosophiques, enfin, l’état d’urgence sanitaire, qui justifie depuis plus d’un an maintenant, les prises de décisions autoritaires et absurdes d’un gouvernement dont il ne fait plus aucun doute qu’il ne sert pas les intérêts du plus grand nombre, et qu’il ne protège pas sa population, et certainement pas les plus précaires d’entre nous (étudiants, intermittents du travail, demandeurs d’emploi, sans-domiciles…) qui ne cessent de payer la crise économique et sanitaire ; on peut parler de dérive totalitaire.

Personne n’est et ne sera épargné. L’étau se resserre autour de chacun et chacune d’entre nous, que nous soyons engagé(e)s politiquement, ou associativement, ou pas.

Bientôt tout l’espace public sera soumis à contrôle, des caméras et des drones surveilleront nos moindres faits et gestes (projet de loi « Sécurité globale »), chacun et chacune peut d’ors-et-déjà être fiché(e) – et bientôt poursuivi(e) ? – pour de simples opinions (décrets de « sécurité publique »).

Bientôt des associations pourront être dissoutes parce qu’elles ne respectent pas « les principes républicains » (projet de loi « confortant les principes de la République »), principes soumis à interprétation, mais à l’interprétation de qui ?

Bientôt toute personne, toute organisation ou « groupement », critiquant ou refusant la politique du gouvernement pourra être accusé de représenter un « danger pour la sûreté de l’état » ou pour les « intérêts fondamentaux de la Nation » (décrets de « sécurité publique »).

Déjà nous voyons des hommes et des femmes accusé(e)s de « mise en danger de le vie d’autrui » parce qu’ils ou elles n’ont pas respecté à la lettre les règles sanitaires ubuesques en vigueur. Derrière cette accusation il y a toute une politique culpabilisante menée par le gouvernement : accuser chacun et chacune d’être responsable de la propagation du virus afin de mieux cacher la gestion calamiteuse et criminelle de cette crise. Nous assistons depuis plus d’un an à la poursuite d’une politique de suppression des postes et des lits dans les hôpitaux, aux mêmes prises de décisions contradictoires, aux mêmes effets d’annonces dramatiques, alimentant un sentiment de peur et d’insécurité croissant et conduisant à la précarisation matérielle et psychologique d’un grand nombre d’entre nous ; précarisation qui conduit certains et certaines au suicide.

Si un mouvement d’ampleur ne se met pas en place nous serons bientôt soumis et soumises à un pouvoir fou qui aura de son côté, pour légitimer sa politique autoritaire et liberticides, les lois et décrets qui sont en train de passer aujourd’hui au mépris de toute démocratie.

Rappelons que dès le début de son mandat le président Macron se plaisait à gouverner par ordonnance, et que depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire la loi d’état d’urgence sanitaire permet au gouvernement de multiplier les décrets – un décret n’est pas voté, et il s’applique dès que publié. Récemment, 220 parlementaires ont refusé de voter sur les modalités du 3e confinement, refusant de servir de caution démocratique à « une décision déjà prise », ils dénoncent une « parodie de démocratie ». Les masques tombent. Le Parlement ne serait-il devenu qu’une simple formalité par laquelle il ne sera bientôt même plus la peine de passer ?

Nous avons toutes et tous intérêt à nous unir et faire front commun pour défendre nos droits et libertés, et ce, quelles que soient nos façons de lutter. C’est pourquoi nous vous appelons à rejoindre les assemblées publiques que nous avons ouvertes tous les samedis à 11h devant la mairie de Guéret.

Ensemble nous pouvons espérer construire une force de résistance. Si nous restons isolés et chacun dans son pré carré nous risquons d’assister impuissants et impuissantes à la fin de l’état de droit et à une répression de plus en plus forte et violente.

L’heure n’est plus aux calculs des intérêts propres à chaque organisation ou à chaque personnes, mais à la défense collective de l’intérêt général.

Construisons ensemble. La force viendra de la mise en commun de nos pratiques respectives : militantes, politiques, syndicales, artistiques, libertaires, citoyennes et autres.

Nous attirons tout particulièrement votre attention sur le fait que les députés et sénateurs se sont mis d’accord fin mars sur le texte final du projet de loi « Sécurité Globale » et que cette loi vient d’être adoptée définitivement par le Parlement au mépris des mobilisations qui dénoncent depuis des mois ses dispositions liberticides.

L’article 24 si controversé n’a pas été retiré. Deux nouveaux délits de « provocation à l’identification d’un agent ou de sa famille » et de « compiler dans un fichier privé des données sur des agents des forces de l’ordre », punis respectivement de 5 ans d’emprisonnement et plusieurs milliers d’euros d’amendes, ont même été créés !

L’article 1er criminalise l’occupation sans titre de locaux vacants. Il criminalise et précarises ainsi encore d’avantage les sans-domiciles et bafouent le droit au logement, et permet par la même occasion de réprimer tout mouvement d’occupation en criminalisant l’occupation de leur lieu de travail par les salariés, des facs par les étudiants, des écoles par les parents et les enseignants, ou des théâtres par les intermittents, du spectacle et du travail…

C’est une lourde atteinte à la liberté de manifester et au droit de grève qui s’inscrit aujourd’hui dans la loi.

Le projet de loi a beau avoir été adopté, la lutte n’est pas terminée. Nous refusons cette société de surveillance généralisée et restons mobilisé(e)s. Nous nous associons à la saisine citoyenne du Conseil Constitutionnel qui est en préparation et qui sera déposée le 22 avril.

Les élus d’opposition ont par ailleurs d’ors-et-déjà annoncé leur intention de saisir également le Conseil Constitutionnel, de même que le Syndicat des Magistrats, que le Syndicat des avocats de France, la Quadrature du Net et le Syndicat des Journalistes

Nous sommes toutes et tous concerné(e)s, citoyens, citoyennes, militants et militantes ou non, syndicalistes, membres d’associations, parents, professeurs, étudiants, travailleurs, travailleuses ou demandeurs et demandeuses d’emplois… Unissons-nous !

Il n’y a que dans l’union et la convergence que la victoire est possible.

« Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser. » – Françoise Giroud

Le collectif Stop Loi Sécurité Globale Creuse (Stop Mines 23, Attac 23, Creuse Citron, Le Trou des Combrailles, Sud Éducation Limousin, NPA 23, Le Théâtre D’Or, Union Communiste Libertaire, Questions Masques Enfants 23, Zone Libre).


Texte de l’appel à partager autour de vous sans modération :


Info criminalisation de l’occupation des locaux vacants :

Loi Sécurité Globale adoptée : Conférence de presse et Rassemblement samedi 17 avril

Communiqué Collectif Stop Loi Sécurité Globale Creuse – 15/04/2021

Aujourd’hui le Parlement a définitivement adopté le projet de loi Sécurité Globale à 75 voix contre 33, malgré des mois de contestation populaire.

Citoyens et citoyennes, associations et syndicats, dénoncent depuis novembre les dispositions liberticides de ce projet de loi que le Parlement vient d’entériner :

  • surveillance généralisée de la population par la multiplication des caméras de vidéos-surveillance et l’utilisation de drones ;
  • usage de la reconnaissance faciale ;
  • élargissement des pouvoirs de la police municipale qui pourra maintenant verbaliser aussi bien que les policiers et gendarmes, et ce alors que la Ligue des Droits de l’Homme, entre autres, dénonce dans une lettre ouverte au Premier ministre le nombre important de verbalisations abusives depuis le début de l’état d’urgence sanitaire ;
  • élargissement des missions des services de sécurité privés ;
  • possibilité pour les forces de l’ordre de garder leur arme de service en dehors du service dans les lieux recevant du public ;
  • interdiction de filmer les forces de l’ordre en intervention, par ce fameux article 24 si controversé qui n’a même pas été retiré…

Les élus de gauche ont d’ors-et-déjà annoncé leur intention de saisir le Conseil Constitutionnel.

Une saisine citoyenne, à laquelle notre collectif s’associe, est également en préparation.

Les députés et sénateurs ont beau avoir rebaptisé le texte « projet de loi pour une sécurité globale préservant les libertés », nous ne sommes pas dupes et restons mobilisé(e)s. Il ne suffit pas d’adjoindre le mot « liberté » à un texte liberticide pour le rendre acceptable.

NON à la Loi Sécurité Globale et autres mesures liberticides !

SAMEDI 17 AVRIL : CONFERENCE DE PRESSE à 11h30 devant la mairie de Guéret.

Nous poursuivrons comme chaque samedi par :

Assemblée populaire & Scène ouverte artistique autour d’un repas partagé

Amène tes mots, tes instruments, tes idées, ton écoute, tes applaudissements, ta présence…

Parole militante, parole artistique, parole citoyenne… toute intervention est la bienvenue.

C’est ensemble que nous construisons la lutte.

Nous restons mobilisé(e)s non seulement contre la loi « Sécurité Globale » mais aussi contre le projet de loi « confortant les principes de la République », contre les 3 décrets de « Sécurité public » publiés en décembre et effectifs depuis et qui ont considérablement élargis les possibilités de fichage de la population, contre la réforme de l’assurance chômage qui attaque une fois de plus les plus précaires, contre le démantèlement des services publics, et notamment ceux de la santé, contre l’instrumentalisation de cette crise sanitaire et l’état d’urgence sanitaire qui justifie depuis plus d’un an maintenant les prises de décisions autoritaires et absurdes d’un gouvernement dont il ne fait plus aucun doute qu’il ne sert pas les intérêts du plus grand nombre, et qu’il ne protège pas sa population.

Unissons-nous ! Il n’y a que dans l’union et la convergence que la victoire est possible.

Le collectif Stop Loi Sécurité Globale Creuse (Stop Mines 23, Attac 23, Creuse Citron, Le Trou des Combrailles, Sud Éducation Limousin, NPA 23, Le Théâtre D’Or, Union Communiste Libertaire, Questions Masques Enfants 23, Zone Libre).

Nous rappelons que le port du masque et le respect des gestes barrière est obligatoire.

Rassemblement déclaré en préfecture. Nous rappelons que les rassemblements et manifestations déclarés en préfecture NE SONT PAS INTERDITS par l’état d’urgence sanitaire ni par le confinement. NOUS POUVONS MANIFESTER même si nous habitons à plus de 10km du lieu de la manifestation. Se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire indiquant « déplacement pour se rendre à un rassemblement déclaré en préfecture comme devant se dérouler de 11h à 14h devant la mairie de Guéret et rentrer à mon domicile » comme motif de déplacement dérogatoire.

Sécurité Globale et Libertés – On poursuit la mobilisation TOUS LES SAMEDIS A GUÉRET



Compte-rendu et communiqué du Collectif Stop Loi Sécurité Globale Creuse – 06 avril 2021

PRINTEMPS DES LIBERTÉS – On poursuit la mobilisation !

Ce samedi 3 avril, comme chaque samedi depuis décembre, un groupe de personnes inquiètes des mesures autoritaires et liberticides que prend notre gouvernement s’est rassemblé devant la mairie de Guéret pour manifester son opposition non seulement au projet de loi « Sécurité Globale » qui cristallise de nombreuses colères depuis des mois, mais aussi contre le tournant de plus en plus autoritaire et liberticide que prend notre société depuis cette dernière année.

Le rassemblement s’est mué depuis plusieurs semaines en Assemblée Populaire. Les prises de paroles s’enchaînent sur de nombreux sujets de société. Le fil rouge en reste toujours la liberté, ou plutôt le manque de liberté qui se fait de plus en plus (op)pressant pour chacun et chacune d’entre nous.

Ce samedi, particulièrement, l’annonce du 3e confinement, et plus globalement l’État d’urgence sanitaire et le nombreuses restrictions et interdictions qui en découlent, a occupé une grande partie du débat.

NOUS CONVENONS DE SUITE DE LA NECESSITE DE MAINTENIR NOS RASSEMBLEMENTS HEBDOMADAIRES.

Nous dénonçons la culpabilisation incessante de la population et le fait que l’on nous impose confinements, couvre-feu, gestes-barrières, port du masque obligatoire… alors que la casse des services publics, et notamment du service public de santé, se poursuit sans vergogne : fermeture de services, de lits, d’hôpitaux, personnel soignant sous-payé, manque de matériel…

Nous dénonçons le fait que l’épidémie soit instrumentalisée et que l’État d’urgence sanitaire et ses mesures restrictives d’exceptions soient des armes utilisées par un état de plus en plus autoritaire pour museler le peuple et tenter d’empêcher l’émergence d’un véritable mouvement de contestation social tandis que se poursuit la destruction de nos droits sociaux et de nos libertés fondamentales.

RECLAMONS DE RÉELS MOYENS HUMAINS, MATÉRIELS ET FINANCIERS POUR LA SANTÉ ET LA SORTIE IMMÉDIATE DE L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE ! ET LUTTONS ENSEMBLE POUR NOS DROITS ET LIBERTÉS.

RENDEZ-VOUS TOUS LES SAMEDIS MATINS dès 11H DEVANT LA MAIRIE DE GUÉRET pour une ASSEMBLÉE POPULAIRE ET UNE SCÈNE OUVERTE – prises de paroles politiques et artistiques

Nous croyons en l’urgence de nous réapproprier l’espace public comme l’espace politique. Parole militante, parole artistique, parole citoyenne… toute intervention est la bienvenue.

Nous rappelons que même en état d’urgence, même confinés, même si nous habitons à plus de 10km du lieu de la manifestation, NOUS POUVONS MANIFESTER ! Les rassemblements et manifestations déclarés en préfecture ne sont pas interdits par la loi d’état d’urgence sanitaire. Depuis ce samedi 3 avril 19h, il faut de nouveau se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire, ou de tout document prouvant la participation à un rassemblement ou une manifestation déclaré(e) en préfecture. Nous travaillons à mettre des attestations à disposition, en attendant, sachez que tout document, même rédigé sur papier libre (mais à l’encre indélébile) indiquant ou prouvant votre participation à un rassemblement ou une manifestation déclaré(e) en préfecture est valable. (question tranchée par le Conseil d’État : la loi ne requiert que la production « document » en cas de contrôle, sans qu’il soit stipulé qu’il doive être « officiel »).

« Nos ennemis peuvent couper toutes les fleurs, ils ne seront jamais les maîtres du printemps » – Pablo Neruda.

Le collectif Stop Loi Sécurité Globale Creuse (Stop Mines 23, Creuse Citron, Le Trou des Combrailles, NPA 23, Sud Éducation Limousin, Le Théâtre d’Or, Attac 23, Questions Masques Enfants 23, Union Communiste Libertaire, Zone Libre) – des personnes inquiètes pour notre avenir.

Samedi 10 avril, après le rassemblement de Guéret, nous appelons à rejoindre la Marche des Oubliés à Montluçon : Des gilets jaunes marchent de Montpellier à Paris et seront ce samedi à Montluçon où une manifestation est organisée pour les soutenir et les rencontrer.
https://syndicatgj.fr/2021/03/03/gilets-jaunes-la-grande-marche-des-oublies/

Tour d’Europe des luttes et initiatives pour la Vie d’une grande délégation Zapatiste!

Soutenez le Tour d’Europe des luttes et initiatives pour la Vie d’une grande délégation Zapatiste!

Les zapatistes nous rendent visite ! Pour la première fois, une délégation du mouvement zapatiste du Chiapas / Mexique (EZLN)  se rendra sur les cinq continents -en commençant par l’Europe à partir de mi-juin.

Appel aux dons en ligne ici

Présentation du projet

Les zapatistes nous rendent visite !

Pour la première fois, une délégation du mouvement zapatiste du Chiapas / Mexique (EZLN)  se rendra sur les cinq continents -en commençant par l’Europe à partir de mi-juin.

 Cette délégation sera composée de 160 compas membres de l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN), du Congrès national indigène-Conseil indigène de gouvernement (CNI-CGI) et du Front des peuples en défense de la Terre et de l’Eau des états de Morelos, Puebla et Tlaxcala (FPDTA-MPT).

L’objectif est de renforcer les luttes d’en bas et à gauche dans nos régions ainsi que de créer des réseaux avec leurs propres luttes. Il s’agit d’une organisation globale, émancipatrice et continue contre le capitalisme et le patriarcat.

Le soulèvement zapatiste s’est déclaré en 1994 au Chiapas, jour d’entrée en vigueur du traité de libre-échange nord-américain (ALENA), au cri de « Ya Basta! ». Il s’oppose à l’exploitation, au racisme, à l’oppression des femmes et de tous les genres, à la militarisation, à la destruction de l’environnement ainsi qu’à la marginalisation des populations indigènes et rurales dominées par les propriétaires terriens, les responsables politiques et les entreprises mexicaines et transnationales.

Face à cela les zapatistes s’engagent dans la construction de structures autonomes dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’auto-gouvernement, de l’égalité des sexes, de la production, des médias et de la justice. Depuis leur soulèvement en 1994, ils ont réalisé des améliorations considérables pour leur base sociale ainsi que pour de nombreux autres mouvements. En outre, ils continuent à inspirer de nombreuses luttes sociales au Mexique et dans le monde.

Dans le cadre du périple de 2021, 160 délégué.es (dont trois-quarts de femmes) prévoient de voyager en bateau du Mexique vers l’Europe, puis de sillonner celle-ci à la rencontre des luttes et des initiatives pour se libérer du capitalisme. C’est une manière symbolique et anticoloniale de prendre le contre-pied de la supposée « conquête » de l’Amérique. Le mouvement souligne que la population indigène n’a jamais pu être soumise. Le sous-commandant Moisés, porte-parole de l’EZLN, a récemment expliqué dans un communiqué : « qu’après avoir voyagé dans différents coins de l’Europe d’en bas et à gauche, nous arriverons le 13 août 2021 à Madrid, la capitale de l’Espagne, 500 ans après la prétendue conquête – conquista en espagnol – de ce qui est aujourd’hui le Mexique. »

Avec cette initiative, les zapatistes veulent briser la résignation, semer l’espoir et ébranler à nouveau le statu quo du système en place ainsi que construire de nouvelles voies de solidarité et de luttes – avec nous.

Ils déclarent :  » Nous sommes des zapatistes, porteur.euses du virus de la résistance et de la rébellion. En tant que tel.les nous parcourrons les cinq continents « .

Les zapatistes ont souhaité payer eux-même leurs trajets vers l’Europe mais nous proposent d’aider à leur retour. Le Réseau de solidarité prend donc en charge celui-ci et les frais du voyage à partir de leur arrivée en Europe et à l’intérieur des différentes régions du continent. Beaucoup d’argent est nécessaire pour ces frais et la logistique. Nous ne voulons pas que l’argent soit un frein à la réussite de ce voyage

Les dons simples et les ordres permanents pour ceux. celles qui le souhaiteraient sont les bienvenus.


Notre équipe

Une Montagne en Haute Mer est une association collégiale créée par la coordination francophone. Cette association a pour objet le soutien matériel au voyage autour du monde d’une délégation de personnes du CNI (Congrès National Indigène du Mexique) et de l’organisation zapatiste au Chiapas (EZLN). L’association se donne pour cadre de référence la Sixième déclaration de la forêt lacandone et la Déclaration pour la VIE du 1er janvier 2021 dont elle est signataire:

Continuer la lecture de Tour d’Europe des luttes et initiatives pour la Vie d’une grande délégation Zapatiste!

Printemps des Libertés #3 – Assemblée populaire et Pique-nique artistique

Samedi 3 avril à 11h devant la mairie de Guéret

Tous les samedis depuis décembre, des personnes inquiètes du tournant liberticide que prend notre société se réunissent à Guéret. L’initiative est née de notre opposition au projet de loi « Sécurité Globale » et naturellement un collectif s’est créé autour de cette question ; mais dès le départ, nos rassemblements, et nos revendications ont dépassé cette seule problématique.

D’autres projets de lois, d’autres décrets, et l’état d’urgence sanitaire – régime d’exception sous lequel nous vivons depuis plus d’un an – avec sa cohorte d’interdits et de restrictions ont été sujets de mobilisation et des discussions. La fermeture des lieux culturels et la destruction du lien social que cela entraîne est une atteinte grave à nos libertés. Mais qu’à cela ne tienne, si la scène nous est interdite, la rue et l’espace public seront nos tribunes !

Parole militante, parole artistique, parole citoyenne… toute intervention est la bienvenue.

RDV à 11h pour une Agora, une assemblée populaire, pour faire le point sur la situation politique et échanger nos idées, nos inquiétudes, dessiner des projets…

Et à 12h30 : cabAReT ! Scène ouverte poétique, musicale, théâtrale, clownesque… à chacun et chacune de faire vivre cet espace et ce moment avec sa sensibilité.

[IMPORTANT] Alors que le président vient d’annoncer le 3e confinement à partir de ce samedi, il est de plus en plus évident qu’il est urgent de nous mobiliser pour défendre nos libertés. NOUS MAINTENONS CE RASSEMBLEMENT HEBDOMADAIRE et nous rappelons que NOUS POUVONS MANIFESTER, même en état d’urgence, même confiné(e)s. En effet les rassemblements ou manifestations à caractère revendicatif déclaré(e)s en préfecture NE SONT PAS INTERDITS par l’état d’urgence sanitaire. CHACUN ET CHACUNE SERA DONC LIBRE DE S’Y RENDRE MÊME S’IL OU ELLE HABITE A PLUS DE 10KM DU LIEU DE LA MANIFESTATION OU DU RASSEMBLEMENT. Il faudra par contre se munir, pour les prochains rendez-vous, d’une attestation de déplacement dérogatoire. Nous travaillons à en mettre à disposition, en attendant, UNE ATTESTATION RÉDIGÉE SUR PAPIER LIBRE A L’ENCRE INDELEBILE INDIQUANT LA PARTICIPATION A UN RASSEMBLEMENT OU UNE MANIFESTATION A CARACTÈRE REVENDICATIF COMME MOTIF DE DEPLACEMENT EST VALABLE. Vous pourrez vous munir d’une copie du fly de l’événement pour plus de sûreté.

Plus d’un an a passé depuis le 1er confinement, la situation sanitaire, politique, sociale, économique, ne s’est pas arrangée bien au contraire. Combien de temps allons-nous encore attendre ?

Rassemblons-nous. Mobilisons-nous. Résistants, résistantes, citoyens, citoyennes dont les droits et libertés sont bafoué(e)s depuis trop longtemps, gilets jaunes, anarchistes, syndicats, militants et militantes associatifs, ou politiques…

Unissons-nous pour reprendre notre liberté, notre libre arbitre. Exigeons des moyens pour la santé, les hôpitaux, les soignants et soignantes et LA FIN DE L’ÉTAT D’URGENCE !

Le printemps ne fait que commencer, unissons nos forces et nos idées pour dessiner un autre avenir.

www.carnavaldeslibertes.wordpress.com/printempsdeslibertes

rassemblement hebdomadaire pour la défense des libertés déclaré en préfecture et organisé par le Collectif Stop Loi Sécurité Globale Creuse (Stop Mines 23, Attac 23, NPA 23, Le Trou des Combrailles, Creuse-Citron, Questions Masques Enfants 23, Sud Éducation 23, Union Communiste Libertaire, le Théâtre d’Or, Zone Libre) – rejoignez-nous.

Un crime environnemental toujours en cours dans le nord de la #Grèce

A l’occasion du « Marche pour une vraie Loi Climat » prévu pour le 28 mars, il convient de rappeler un crime environnemental toujours en cours dans le nord de la #Grèce. Nous partageons donc avec vous le texte de l’Initiative des étudiant-e-s, travailleurs et travailleuses grecques à Paris, concernant les mines de l’entreprise Eldorado en Chalcidique. 

« Une lutte au nord de la Grèce, la lutte de Chalcidique »

Depuis les années 2000 l’entreprise canadienne Eldorado Gold Corporation s’est installée en Chalcidique avec l’appui d’hommes politiques peu scrupuleux, dans le but de faire de la Grèce le premier pays d’exploitation aurifère en Europe.  La Chalcidique est une région riche qui vit du tourisme, de l’agriculture, de la pêche. La mine d’or à ciel ouverte avec les mines souterraines qu’Eldorado installe signifierait avec la pollution la mort des ses forêts, de sa mer, de l’économie régionale.  Des milliards de tonnes de déchets vont s’amonceler chaque jour dans la région dont 450 000 tonnes d’arsenic, capables de tuer toute la population de la terre.  La Nouvelle Démocratie, veut absolument ouvrir cette mine, elle a changé la loi pour la protection de l’environnement pour cela (mais aussi pour construire des complexes hôteliers près de la mer). 

Depuis le début de la lutte contre l’entreprise et son projet mortifère, 500 personnes ont été attaquées en justice. 

#Save Skouries – La page fb du collectif Sos Halkidiki

Nous ne vendrons pas notre avenir – film documentaire

Carnaval des Libertés – Guéret – 20/02

CARNAVAL DES LIBERTÉS – Samedi 20 février – départ 11h devant la mairie de GUÉRET.

Manifestation revendicative pour la Liberté, notamment la liberté d’expression et la liberté d’accès à l’art et à la culture.

Le samedi 20 février renouons avec le caractère subversif du carnaval !

Libérons nos imaginaires !

Défilons déguisé(e)s(et masqué(e)s), faisons du bruit, soyons joyeux, joyeuses et coloré(e)s, car c’est le monde que nous voulons ! Construisons des chars d’assaut artistiques ! Si tous les lieux d’art et de culture sont aujourd’hui fermés, la rue sera notre théâtre, notre scène !Le carnaval c’est l’esclave qui devient le maître, c’est la catharsis d’un peuple opprimé, en Amérique latine il est considéré comme une grande libération sociale.

Quel meilleur moyen d’exprimer notre ras-le-bol des interdits et des restrictions, notre désir de Liberté, notre refus d’une société de contrôle et de surveillance généralisée où chacun et chacune d’entre nous devient suspect ou suspecte ?

Prévois tes textes, tes instruments, tes casseroles, ta corne de brume… ou tout autre moyen de te faire entendre ! Et de quoi becqueter.


Manifestation revendicative déclarée en préfecture. Les manifestations ou rassemblements à caractère revendicatif déclaré(e)s en préfecture ne sont pas interdit(e)s par l’état d’urgence sanitaire. Respect des gestes barrières et port du masque obligatoire.

https://carnavaldeslibertes.wordpress.com/
https://www.facebook.com/carnavaldeslibertes

[Sécurité Globale et LIBERTE] Rassemblement samedi 06 février – GUÉRET

Contre le projet de loi Sécurité Globale et autres mesures liberticides : faisons entendre nos voix !

manifestation Limoges – 16/01/2021 – labogue.info

Le collectif Stop Sécurité Globale Creuse composé pour le moment de l’association Stop Mines 23, du Théâtre d’or de Boussac, du NPA 23, du collectif Creuse Citron, de l’association Le Trou des Combrailles, de Sud Éducation Limousin organisera jusqu’à nouvel ordre un RASSEMBLEMENT CHAQUE SAMEDI à GUÉRET – 11h – DEVANT LA MAIRIE

Rejoignez-nous.

Quelque soit le domaine d’action de votre association, syndicat, parti politique, collectif, même informel, avec ou sans étiquettes, nous sommes toutes et tous concerné(e)s ! La liberté est l’affaire de chacun et chacune !

Amenez vos textes, vos chansons, vos instruments, vos idées… nous sommes là pour partager et échanger.


Alors à samedi !

[Sécurité Globale / Liberté] 23/01 : Rassemblement à Guéret

Ce samedi 23 janvier, comme depuis plusieurs semaines, on se mobilise en Creuse contre le projet de loi « Sécurité Globale » et le virage de plus en plus liberticide que prend le gouvernement.


Pour défendre nos libertés collectives et individuelles fortement mises à mal ces derniers mois :


RENDEZ-VOUS CE SAMEDI ET TOUS LES SAMEDIS A GUERET – 11H – DEVANT LA MAIRIE !


Amenez vos banderoles, vos affiches, vos panneaux, vos instruments, vos voix, vos poèmes, vos textes, vos œuvres…

Amenez vos idées pour les suites de la mobilisation.

Les manifestations et rassemblements à caractère revendicatif déclarés en préfecture NE SONT PAS INTERDITS PAR L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE –
NOUS POUVONS MANIFESTER !

Limoges – 16/01/2021 : Contre le projet de loi « Sécurité Globale » et pour la Liberté

Contre le projet de loi sécurité globale, pour la Liberté, rendez-vous ce samedi 16 janvier, à Limoges, 11h devant la préfecture !

2021 est arrivé et on reste mobilisé !

La promesse de ré-écriture de l’article 24 du projet de loi Sécurité Globale ne suffit pas !

Continuer la lecture de Limoges – 16/01/2021 : Contre le projet de loi « Sécurité Globale » et pour la Liberté

19 décembre – Guéret – 11h : Contre la loi « Sécurité globale », pour la liberté !

SECURITE GLOBALE = SURVEILLANCE GENERALE = LIBERTE MINIMALE

Le projet de loi « sécurité globale » s’il est adopté permettra et généralisera la surveillance et le fichage en masse de la population. La promesse de réécrire l’article 24 interdisant et sanctionnant la captation et la diffusion d’images des forces de l’ordre ne suffit pas !

Utilisation généralisée et banalisée de drones, élargissement de l’accès aux images de vidéo-surveillance, retransmission « en temps réel » au poste de commandement des images captées par les caméras piétons des force de l’ordre en intervention, possibilité pour les forces de l’ordre de garder et porter leur arme de service dans les lieux recevant du public, élargissement des champs d’action de la police municipale… sont autant de raisons de nous inquiéter du virage liberticide que prend l’état français.

De plus, la semaine dernière, en marge des « travaux » sur la loi sécurité globale, 3 décrets ont élargi les possibilités de fichage de la population en élargissant les 3 fichiers de « sécurité publique » déjà existants (PASP, GIPASP, ESAP). Ces fichiers peuvent maintenant concerner des personnes physiques ou morales, ou des «groupements » (associations, zad, groupes facebook, manifestations…), présentant un danger pour la « sûreté de l’État », en particulier pour « les intérêts fondamentaux de la Nation ».

Ces nouvelles dispositions permettent le fichage massif de militantes et militants politiques, de leur entourage (dont leurs enfants mineurs), de leur état de santé, de leurs convictions philosophiques ou religieuses et de leurs opinions politiques (et non plus seulement de leurs « activités » politiques ou religieuses) ou encore de leurs activités sur les réseaux sociaux.

Continuer la lecture de 19 décembre – Guéret – 11h : Contre la loi « Sécurité globale », pour la liberté !

12 Déc – Guéret – Contre la loi sécurité globale, Pour la liberté !

Retrouvons-nous samedi 12 décembre devant la préfecture de Guéret à 11h :

contre la loi sécurité globale, pour la liberté.

Tous amenons nos banderoles, nos drapeaux, nos slogans, nos revendications…

Artistes, amenons nos instruments, nos voix, nos textes…

Ensemble faisons résonner la liberté.

Les rassemblements à caractère revendicatif déclarés en préfecture ne sont pas interdits par l’état d’urgence :

Associations et collectifs prenons position publiquement contre ces lois qui menacent nos libertés individuelles et collectives et déposons des déclarations de manifestation à la préfecture pour permettre à tous ceux et toutes celles qui le souhaitent d’exprimer publiquement leur désaccord avec la politique du gouvernement, ce samedi et les suivants. La liberté est l’affaire de tous et de toutes.

Nous invitons tous ceux et toutes celles qui le souhaitent à reprendre et signer cet appel.

Continuer la lecture de 12 Déc – Guéret – Contre la loi sécurité globale, Pour la liberté !

[solidarité] Libres ! Scène de soutien aux réfugiés #2  – 14/03 –



Après une première édition le 15 février dernier aux Plateaux Limousins, on remet ça le 14 mars prochain à La Lanterne à St-Goussaud (23), en collaboration avec l’association La Chateneide.

Nous accueillons pour ce 2e volet un nouveau plateau d’artistes solidaires, alors n’hésitez pas à (re)venir partager avec nous ce moment de fête et de solidarité.

Au programme dès 16h :

« La bedaine du ciel » – un spectacle de contes et mandoline, pour petits – à partir de 5 ans – et grand enfants, par Sandrine Gniady et Vincent Bresel ;

Des concerts avec Naswakara (batucada), Les Cathy’s (chanson), Sang Conteste (chanson « punk » acoustique) et Balazic (chanson trad’, klezmer) ;

Et pour finir la soirée une session mix techno prog’ avec Max.

Buvette et restauration sur place.

Entrée : PRIX LIBRE.


Tous les bénéfices de l’évènement seront reversés à l’association Montagne Accueil Solidarité (MAS) de Peyrelevade pour les aider dans leurs actions de solidarité. Aujourd’hui tous les jeunes qu’ils hébergent ne peuvent pas aller au lycée, faute de moyens, aidons-les pour qu’à la rentrée suivante, tous puissent être scolarisés !


https://sangconteste.jimdofree.com/concerts/libres-scène-de-soutien-aux-migrants/
https://www.facebook.com/events/642209783276243/

https://lalanterne23.wixsite.com/lalanterne



Solidarité avec les opposants aux mines d’or en Grèce – APPEL A DONS

Dernières infos, le 25 janvier 2020 :

Nouvelles poursuites judiciaires contre 21 opposants aux mines d’or

« Vingt et une nouvelles convocations ont été distribuées aux habitants en lutte contre l’installation de la mine en Chalcidique. Deux nouveaux procès auront lieu en Novembre 2020, pour des actions de blocage de la montagne ! Les chefs d’inculpation sont outrage à l’état grec, trouble à l’ordre public, perturbation en réunion d’un lieu de travail et même violence en réunion, alors même que leurs actions étaient pacifiques! »


photo : antigoldgr.org

En novembre 2019, trois membres du mouvement SOS Chalcidique ont été poursuivis en justice pour avoir participé à un sit-in contre le projet de mine d’or à ciel ouvert de Skouries (dans le nord de la Grèce).

Ils n’ont évidemment pas les moyens de rembourser les frais d’avocats qui représentent plusieurs fois le montant de leur salaire mensuel !

Les trois opposants s’ajoutent à la longue liste des victimes de la répression qui s’abat sur tous ceux qui osent résister à la machine extractiviste. Depuis le début de la lutte contre l’entreprise canadienne « Eldorado Gold Corporation » et son projet mortifère, 500 personnes ont été attaquées en justice pour des motifs semblables.

Stop à la répression !  Vive la solidarité internationale contre l’extractivisme et son monde !

Vous pouvez soutenir la lutte contre l’extraction minière en Grèce en faisant un don :

par chèque, à l’ordre de Stopmines23, en envoyant un courrier à l’adresse suivante : Stopmines23 – Sugeres Le terrier – 23600 Boussac Bourg.

Merci !

Pour tout renseignement n’hésitez pas à écrire à : niki_velis@yahoo.gr ou contact@stopmines23.fr

Pour en savoir plus sur la lutte contre la mine de Skouries : 

Bande annonce du documentaire « Nous ne vendrons pas notre avenir », de Niki Velissaropoulou, qui a filmé pendant 5 ans la lutte des habitants de la région et particulièrement la jeunesse contre ce projet minier :


Three members of the SOS Chalkidiki movement are being prosecuted for participating in a sit-in against the Skouries open-pit gold mine project (in northern Greece).


They obviously can not afford to reimburse lawyers’ fees which represent several times the amount of their monthly salary!


The three opponents are added to the long list of victims of the repression that is falling on all those who dare to resist the extractivist machine. Since the start of the fight against Eldorado Gold Corporation and its deadly project, 500 people have been sued for similar reasons.

You can support the fight against mining in Greece by making a donation to the association Stopmines23 :

Stopmines23 – n° IBAN : FR43 2004 1010 0610 0018 9N02 768

To learn more about the fight against the Skouries mine: https://antigoldgr.org/

Stop the repression! Long live international solidarity against extractivism and its world!


Ακόμα μία δίκη εναντίον τριών μελών του κινήματος κατά της εξόρυξης χρυσού στις Σκουριές. Η κατηγορία; Καθιστική διαμαρτυρία! 

Από την αρχή του αγώνα η καταστολή του κινήματος είναι το κύριο μέλημα εταιρείας και κράτους. Έχουνε φτάσει πλέον περί τα 500 τα μέλη του κινήματος που έχουν δικαστεί και συνεχίζουν να δικάζονται. 

Στηρίξτε οικονομικά τους αγωνιστές και βοηθήστε το κίνημα στον αγώνα του κατά της εξόρυξης χρυσού κάνοντας μία δωρεά στην ένωση Stopmines23 :

Stopmines23 – n° IBAN : FR43 2004 1010 0610 0018 9N02 768

Για περισσότερες πληροφορίες : https://antigoldgr.org/  

Τέλος στην καταστολή! Νερό, βουνό, υγεία, μέλλον: αδιαπραγμάτευτα!

Projection-Débat « Nous ne vendrons pas notre avenir »- 19 Février – CCIP

Projection du film mercredi 19 février à 19h30 au CICP (21 ter rue Voltaire Paris 11e) en présence de la réalisatrice Niki Velissaropoulou ; débat après le film ; soirée de soutien à des opposants aux mines d’or en Grèce, trois membres du mouvement SOS Chalcidique qui sont poursuivis en justice pour avoir participé à un sit-in contre le projet de mine d’or à ciel ouvert de Skouries.

« Dimitra et Garifalia, deux adolescentes, vivent au nord de la Grèce, dans la région paradisiaque de Chalcidique. Un projet de mine d’or à ciel ouvert menace leur région d’un désastre environnemental, économique et social colossal. Plongées au cœur du combat et de la crise, elles s’engagent aux côtes des habitants de la région pour préserver leur pays et revendiquer leur avenir. Avec innocence et dynamisme elles sont brutalement propulsées dans la vie adulte. »

Soirée de soutien à des opposants aux mines d’or en Grèce, trois membres du mouvement SOS Chalcidique qui sont poursuivis en justice pour avoir participé à un sit-in contre le projet de mine d’or à ciel ouvert de Skouries. Ils n’ont évidemment pas les moyens de rembourser les frais d’avocats qui représentent plusieurs fois le montant de leur salaire mensuel ! Ces trois opposants s’ajoutent à la longue liste des victimes de la répression qui s’abat sur tous ceux qui osent résister à la machine extractiviste. Depuis le début de la lutte contre l’entreprise canadienne « Eldorado Gold Corporation » et son projet mortifère, 500 personnes ont été attaquées en justice pour des motifs semblables.

https://librairie-quilombo.org/nous-ne-vendrons-pas-notre-avenir

[15/02] Libres ! Scène de soutien aux migrants

Libres ! Scène de soutien aux migrants.

Nous vous invitons à venir partager un moment de fête et de solidarité, le 15 février prochain aux Plateaux Limousin, au Villard (près de Royère-de-Vassivière), à partir de 16h. Tous les bénéfices de l’évènement seront reversés à l’association Montagne Accueil Solidarité (MAS) de Peyrelevade pour les aider dans leurs actions de solidarité. Aujourd’hui tous les jeunes qu’ils hébergent ne peuvent pas aller au lycée, faute de moyens, aidons-les pour qu’à la rentrée suivante, tous puissent être scolarisés !

Au programme : contes, pour petits et grand enfants, conférence gesticulée, concerts (musique du monde, chanson, punk-rock)…

Buvette et restauration sur place.

Entrée : prix libre.

+

[11/02-20/02] Exposition de Cyril Mukendi – Médiathèque Intercommunale d’Ussel

Dans le cadre de l’événement, la Médiathèque Intercommunale de Haute-Corrèze d’Ussel (19) accueillera l’exposition « La main de l’Homme : faire la paix, pas la mort » de l’artiste Cyril Mukendi du 11 au 20 février.

Cyril Mukendi est originaire du Congo, il est demandeur d’asile et vit actuellement au CADA de Peyrelevade. Il propose ici une série de peintures faites dans un contexte de précarité, qui interpellent l’Homme à se remettre en question sur le regard qu’il porte sur l’autre et ouvrir un débat sur le meilleur rapport qui devrait être entre humains sans distinction

Une présentation du travail de l’artiste aura lieu le 11 février à 17h, à la médiathèque.

Un second évènement est programmé à La Lanterne, à St-Goussaud (23), en collaboration avec l’association La Chateneide, plus d’infos très bientôt ! Mais vous pouvez déjà réserver votre 14 mars !

[Usine à pellets – Collectif Biomasse critique] COMMUNIQUE SUITE AUX RENCONTRES DE LA MONTAGNE LIMOUSINE

DE LA MONTAGNE LIMOUSINE ET PARTOUT EN FRANCE

PHASE 1 DU PLAN VIGIE-PELLET

Nous nous sommes réunis aux Rencontres de la forêt qui se sont tenues cette semaine sur le Plateau de Millevaches pour affronter ces mêmes constats :

– Les forêts diversifiées sont de plus en plus transformées en plantations industrielles.

– Les nouvelles politiques du gouvernement montrent une volonté de privatiser la gestion des forêts publiques et d’en faire des usines à bois.

– Le développement intensif des centrales à biomasse n’est en rien une alternative énergétique, il constitue plutôt une promesse d’épuisement rapide des ressources en bois.
Ici, au coeur de la Montagne Limousine, nous sommes venu-e-s de partout en France pour partager et coordonner nos résistances à cette prédation forestière. Nous nous sommes rendus compte que dans chacune de nos luttes, nous faisons face à une même logique de profit au détriment du territoire et de ses habitants.

Localement, cette logique se nomme CIBV : encore une histoire de patron à l’affût des aides et des politiques de greenwashing, encore des plaquettes de pubs à coups de « produits bio-sourcés », encore des promesses de coupes rases et de stérilisation des sols, encore du chantage à l’emploi… et toujours les forêts qui trinquent, en l’occurrence dans un rayon de 80km, sur un territoire déjà largement affecté par une pratique sylvicole industrielle.

Par la vigie que nous bâtissons ce dimanche 29 juillet 2018 en bordure du site prévu pour l’implantation de l’usine à pellets torréfiés CIBV, nous affirmons notre détermination à faire ce qu’il faudra pour que ce projet ne voit jamais le jour. Nous nous tenons prêts en cas de début des travaux, tout comme nous restons attentifs à toutes les menaces que les politiques forestières actuelles font peser sur le vivant.

Nous nous retrouverons lors de la Marche pour la forêt qui commencera le 15 septembre pour converger le 25 octobre dans la forêt de Tronçais dans l’Allier. Nous invitons tout un chacun à nous y rejoindre.

PREMIERS SIGNATAIRES

Adret-Morvan / Anor Environnement / SNUPFEN-Solidaires / Des membres du Réseau pour les Alternatives Forestières / Des membres du collectif SOS Forêt / Collectif Biomasse Critique / Collectif Abrakadabois (Notre-Dame-des-Landes) / M. Benard (CGT Forêt) /

 

PS : Pour information, et sans grande surprise, nous apprenons ce matin
que la tour érigée en face de l’usine a été abattue dans la nuit.
Espérons que ces amateurs de démolition seront toujours aussi en forme,
et un peu plus malins dans leurs choix, lorsque la tour de 30m prévue
dans le projet CIBV aura commencé à cracher ses composés organiques
volatiles…

document PDF :

DE LA MONTAGNE LIMOUSINE ET PARTOUT EN FRANCE

RESF23 : URGENT : RDV à Guéret ce soir mercredi 4/07

Communiqué de presse RESF 23
du Mercredi 4 Juillet 2018
Nous venons d’apprendre qu’hier matin un jeune d’une vingtaine d’années sans papiers d’origine russo-arménienne a été conduit au commissariat de Guéret pour être transféré en Centre de Rétention administrative dans le sud de la France.

Ce jeune a sa mère en Creuse, qui elle a des papiers et était en cours de régularisation auprès des services de la préfecture de Creuse. Elle nous a appelés et est comme vous pouvez l’imaginer effondrée! RESF 23 ne peut que dénoncer cette situation qui encore une fois sépare des familles qui avaient choisi de construire leur vie ici! Nous appelons à un rassemblement devant la préfecture ce soir à 18h00 car nous ne pouvons tolérer que la France agisse ainsi en notre nom!

RESF23 : samedi 30 juin – étang de Courtille – Guéret : PIQUE-NIQUE SOLIDAIRE

SOUTIEN A NOS ÉLÈVES EN COURS D’EXPULSION

SAMEDI 30 JUIN – 12H/13H30 – PLAN D’EAU DE COURTILLE – GUÉRET : PIQUE-NIQUE SOLIDAIRE

Depuis quelques mois, en Creuse, des élèves demandeurs d’asile risquent d’être expulsés du territoire français. Ces élèves sont scolarisés depuis plusieurs années à Guéret, à l’école Jacques Prévert et au collège Martin Nadaud. D’autres élèves sont concernés à Saint Vaury et à Felletin.

C’’est inadmissible, insupportable, ces enfants sont bien intégrés et ne demandent qu’à poursuivre leurs études en France.

En grève le jeudi 17 mai, nous avons manifesté pour dénoncer ces expulsions. Nous avons envoyé une lettre ouverte au Préfet de la Creuse, au Ministre de l’Intérieur, au Recteur de l’Académie de Limoges, et au Ministre de l’Education Nationale, sans réponse. Nous avons recueilli 500 signatures sur une pétition papier, une pétition en ligne en recueille actuellement plus de 1000 (change.org).

A l’arrivée des vacances, période à risque pour les élèves sous le coup d’une expulsion, nous souhaitons de nouveau apporter notre soutien à nos élèves :

Une grève ? Plusieurs personne ne le peuvent pas en raison des pertes de salaire ; Une manifestation en semaine ou le soir ? Compliqué avec le travail et la vie de famille.

Nous proposons donc un PIQUE-NIQUE SOLIDAIRE.

SAMEDI 30 JUIN DE 12h à 13h30
PLAN D’EAU DE COURTILLE à GUÉRET, à côté des jeux d’enfants (parking au rond-point à côté du lycée Favard)
Chacun apporte quelque à manger, à boire, si possible une table pliante, des chaises, des couverts, gobelets, sac poubelle

Toutes les personnes souhaitant soutenir nos élèves sont invitées.

Les personnels mobilisés du collège Martin Nadaud de Guéret

Sans titre [1280x768]

RESF23 : Jeudi Solidaire

____________________________________

31/05/2018

JEUDI SOLIDAIRE / tous les jeudi – 18h – devant la préfecture de Guéret (23)

En soutien aux migrants, demandeurs d’asile, de nombreuses familles sont toujours menacées d’expulsion sur le territoire.

___________________________________

Samedi 26 mai : Appel Citoyen à la « Marée populaire » – Guéret / Limoges

Appel citoyen 23 -APPEL A LA « MARÉE POPULAIRE » CREUSE


Face à la restructuration en profondeur de la société française que nous imposent coûte que coûte Emmanuel Macron, son gouvernement et le MEDEF : politique d’austérité, destruction des droits des salariés, casse des services publics, aggravation du sort des sans-emplois, réorganisation catastrophique en matière d’accès à la justice et à l’éducation, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi de plus en plus répressive contre les migrants, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, sélection à l’entrée de l’université, répressions des mouvements sociaux, des jeunes des quartiers populaires, destructions brutales à Notre Dame des Landes, utilisation hypocrite des différences entre hommes et femmes en maintenant l’inégalité des salaires, sans oublier une politique militariste au plan national et international.

FACE A L’AGGRAVATION DES INÉGALITÉS,
IL NOUS FAUT RÉAGIR

Le patronat profite de cette situation pour rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminots, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte casser tout esprit de résistance.
Leur coup de force peut échouer car les mobilisations se multiplient partout : journée nationale d’actions, grèves, manifestations, déclarations syndicales et politiques, occupation d’universités, prises de position critiques de beaucoup d’humanistes, dans un seul but :

BÂTIR LA SOCIÉTÉ DANS LAQUELLE NOUS VOULONS VIVRE.

Que l’on soit chômeur, salarié ou retraité, urbain ou rural, demandeur d’asile, cheminot, faisant partie du tissu associatif, du milieu culturel, artistique ou sportif… Nous simples citoyens, ne nous résignons pas au sort que nous promet le gouvernement.

RASSEMBLEMENT SAMEDI 26 MAI
A la gare à 10h30 A GUERET
A 16 h00 à la gare de Limoges

La « Marée Populaire », c’est partout en France samedi 26 mai

Appel citoyen 23

——————————————————————————————————————-

Cet appel fait suite à la réunion de mercredi 16 mai à la salle des associations de Guéret, elle-même faisant suite à un appel à convergence des luttes contre le « délit d’humanité ». Face aux multiples attaques du gouvernement sur tous les fronts, réagissons ! De toutes les manières possibles. Rassemblons-nous, manifestons, restons solidaires de toutes les luttes sociales et environnementales.

Jeudi 24 mai / 18h / Guéret : JEUDI SOLIDAIRE pour Blessing / RESF23

JEUDI SOLIDAIRE / Jeudi 24 mai – 18h

Demain Jeudi 24 Mai solidaire avec les migrants rassemblement devant la préfecture de Guéret à 18h00 pour qu’il n’y ait plus jamais de Blessing….et contre le délit de solidarité!

Tous les jeudis depuis plusieurs semaine un rassemblement se tient devant la préfecture de Guéret à 18h en soutien aux demandeurs d’asiles, dont plusieurs familles sous la menace imminente d’une expulsion.

Ce jeudi 24 mai, nous nous réunissons en mémoire de Blessing, cette jeune nigériane de 20 ans dont le corps a été retrouvé noyé dans la Durance, dans les Hautes-Alpes début mai.

Article de Mediapart : Blessing-20-ans-meurt-noyee-en-France-en-traversant-la-frontiere

Jeudi 17 mai : Journée d’action en soutien aux élèves demandeurs d’asile menacés d’expulsion

SOUTIEN A NOS ÉLÈVES DEMANDEURS D’ASILE EN COURS D’EXPULSION – JOURNÉE D’ACTION jeudi 17/05

Quelques faits :

– Autour de Guéret, les familles de plus de 40 élèves demandent l’asile à la France. De nombreux élèves, dont deux à l’école Prévert, trois au collège Martin Nadaud, une au lycée Favard, ont reçu une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) de la préfecture, et sont donc expulsables à tout moment.

– Plusieurs familles ont dû quitter leur logement et vivent dans des chambres d’hôtel avec des bons d’alimentation.

– Exemple de pays d’origine : la République Démocratique du Congo. Qu’est ce qui y attend nos élèves ? La malnutrition, la prostitution, la guerre, la mort.

– Remarque d’une maman il y a quelques jours : « Si je mourais, mes enfants pourraient rester » (en tant que mineurs isolés en famille d’accueil ou en foyer…).

– Madame la Préfète a le pouvoir d’accorder des titres de séjour, justifiés par le fait que de nombreuses personnes sont malades ou ont des promesses d’embauche.

Nous, personnels et parents d’élèves du collège Martin Nadaud, ne pouvons nous résoudre à laisser faire, à nous retrouver devant des chaises vides dans nos classes. Chacun doit prendre conscience de la gravité de la situation :

Nos élèves sont tout simplement en DANGER.

Nous allons donc nous mettre en GRÈVE le JEUDI 17 MAI et manifester jusqu’à la préfecture. Nous avons demandé une audience à Monsieur le Préfet à 11h. Nous partirons de Martin Nadaud à 9h, en passant par l’école Prévert, le lycée Bourdan, l’école Cerclier, le collège Marouzeau.

NOUS PROPOSONS AUX PARENTS D’ÉLÈVES ET A TOUTES LES PERSONNES VOLONTAIRES DE SE JOINDRE A NOUS

A titre personnel, nous pensons aussi que les élèves peuvent nous rejoindre sous la responsabilité de leurs parents, par solidarité avec leurs camarades. Dans les nouveaux programmes du collège, une compétence à travailler est de permettre aux élèves de « Mettre en œuvre une action responsable et citoyenne, seul ou en groupe, en et hors milieu scolaire, et en témoigner »…

Ci-dessous :

préavis de grève du syndicat SUD Education Limousin : Préavis de grève – mai 2018

et une pétition à signer et faire signer le plus largement possible : Pétitions soutien élèves

 

————————————————————————————————————————————

Revue de presse locale suite à l’action de lundi 14/05 :

L’ÉCHO DE LA CREUSE – Mercredi 16 mai 2018 :

echo sans papiers

LA MONTAGNE – 15 mai 2018 :

la montagne 15 mai

Reportage sur RPG :

https://radiopaysdegueret.bandcamp.com/track/manifestation-enfants-expulsables

Mercredi 16 mai / Maison des associations, Guéret / 20h : Appel citoyen contre le délit d’humanité

Suite à notre rassemblement du samedi 5 mai sur la place Bonnyaud à Guéret pour faire sa « Fête à Macron » et à sa politique liberticide, suite à la discussion publique autour du « délit de solidarité » et à notre action « porteur de parole »sur le marché de Guéret, un appel est lancé, à toutes et à tous pour construire la convergence des luttes. Contre le délit de solidarité, contre le délit d’humanité, pour un autre modèle de société, plus égalitaire, parce que nos luttes ont le même fondements que l’on soit syndicaliste, étudiant, enseignant, zadiste, cheminot, que l’on lutte contre un projet minier ou pour protéger et aider les demandeur d’asile ou encore pour construire un mode de vie collectif alternatif à Notre-Dame-des-Landes :

Appel Citoyen contre le Délit d’Humanité

Une société démocratique ne peut pas exister sans que ses citoyens ne partagent des valeurs. Ces valeurs correspondent à un projet de société.

Notre société s’est bâtie sur la solidarité à travers des lois qui défendent le peuple. La Fraternité permet à travers la Laïcité à chacun de se côtoyer et de vivre ensemble en s’enrichissant des différences de l’autre. L’Egalité s’applique à chacun selon ses besoins à travers le programme national de la résistance. Notre Liberté correspond à notre possibilité de construire notre pensée et de participer aux décisions de nos dirigeants.

Si ces valeurs se sont fondées sur ces lois, c’est parce que les Français avaient connu les heures sombres de la xénophobie, de la peur, du manque de liberté, de la dénonciation et voulaient le meilleur pour leurs enfants. Petit à petit, les gouvernements successifs ont endormi notre vigilance et nous ont demandé de leur faire des chèques en blanc.

Aujourd’hui, le projet de société que le gouvernement nous propose, se construit avec de nouvelles lois basées sur la concurrence, l’individualisme, la privatisation de notre bien commun.
A la Fraternité, on oppose le Délit de solidarité !
A l’Égalité, on oppose des devoirs pour le peuple et des droits pour les plus riches.
A la Liberté, on oppose la répression avec le recours au tout sécuritaire. Ces lois sont fabriquées en notre nom par des gens qui ne représentent qu’eux-mêmes.

Nous refusons de rentrer chez nous, la tête dans les épaules et de recevoir les coups en nous résignant. Nous refusons ce projet de société car nous en voulons un autre pour nos enfants. Nous savons que notre nombre fera notre force. Nous appelons à la construction par toutes les citoyennes et par tous les citoyens convaincus qu’un autre projet est possible, à une réunion :

RDV le Mercredi 16 Mai à 20h00 maison des associations à Guéret.

Pour la convergence des luttes.

Parce que la solidarité ne sera jamais un délit pour nous.